[Korea Field Research & Study] Nongshim et Mémorial du président Park

Publié le par Lawren00

Bonjour à tous, voici le reportage sur le troisième jour du voyage de recherche. Cette journée a débuté par la visite de l'usine de Nonghsim à Kumi. Le voyage entre l'Hotel et Kumi a duré 2 heures. C'était le plus long.
Image Hosted by ImageShack.us
Donc voici l'entrée de l'usine. Avant d'entrée dans les bâtiments de production, il fallait passer ses mains dans une machine qui diffusait de l'alcool sur les mains. C'est une procédure qui permet de réduire le risque d'introduire des microbes dans le processus de production. Mais justement, la production de quoi?
Image Hosted by ImageShack.us
Donc voilà la bibliothèque de leur production. Donc en vrac, les froesties de Kellog's pour le marché coréen, des discuits, des crackers, des appéritifs, des boissons et ceux avec quoi ils ont fait leur renommé : les Ramens que l'on prononce en Corée Ramyeons.
Donc la visite a commencé par la traditionnelle présentation vidéo de l'entreprise. Durant ce film, quand ils ont annoncé que le Ramen était japonais, ça m'a interpellé et j'ai été soulevé ce point avec Eunbin.
Donc ma première hypothèse : Le Ramen n'est pas japonais mais chinois.
Indice : Ramen s'écrit en katakana. Certains américains comme Brian au Japon, explosait de rire quand quelqu'un donner pour réponse Ramen à la question "Quel est ton plat japonais préféré?"
Hypothèse d'Eunbin : Ramen s'écrit également en kanji mais est utilisé en katakana pour l'aspect marketing de la chose. Le Ramen, nouilles instantanées, est japonais mais les nouilles sont chinoises.
J'ai donc conclu que pour retrouver l'origine du Ramen il fallait retrouver les kanjis du mot. J'ai donc exposé à bcg du site France-Japon.net ma vision de la chose et lui ai demandé l'origine du mot. Les Kanjis du mot mot Ramen
老麺 qui signifierait, les nouilles des vieilles personnes. Bref, on ferait peut être mieux de faire confiance au leader coréen du Ramyeon, Nongshim.
Le processus de production était assez amusant. Il y avait de sorte de petites machines qui faisaient des bruits rigolo et qui avaient pour rôle de transporter les produits d'un poste de travail à l'autre.
Enfin la visite se terminait par le passage devant leur carte du monde et leur implantation que l'on avait pas le droit de photographier. Ils sont apparemment distribués en France et je parierais bien que ce soit juste par l'épicerie coréenne de la rue St Anne à Paris !! lol Enfin on a eu le droit aussi à des cadeaux.
Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Donc on a eu le droit à cette grosse boîte qui renfermait pleins de productions de Nongshim. Quel beau coup de pub de leur part. Ca permet de découvrir ce qu'ils font et que je n'aurais jamais acheté. Qui sait, peut être des productions vont me plaire et que je vais commencer à acheter? lol Enfin bon ça m'étonnerait tout de même. Les productions que l'on reçu, pour 10000 wons (8 euros) tout de même, étaient basées sur des productions extrêmement sucrées et des ramyeons dont je n'ai plus le droit désormais ! Enfin il y avait de l'eau et un jus d'orange.
Après Nongshim, on a commencé la partie culturelle du voyage : découvrir les sites historiques. Le premier était dans la ville de Kumi : le mémorial du président Park.
Image Hosted by ImageShack.us
Voici donc l'endroit du mémorial. Donc pour parler un peu du président park, il a été président de 1961 à 1979. Bon je dis président donc on aurait l'impression qu'il a été élu mais en fait c'était un dictateur. Attention même s'il était un dictateur, les coréens sont partagés à son propos. La dictature qu'il avait instauré avait pour objectif de développer économiquement la Corée du Sud. Et beaucoup de gens disent qu'il n'a pas manqué puisqu'il a donné des bases solides économiquement mais surtout, en 1961 la Corée était un pays totalement sous développé dominé par son agriculture. En 1979, les gens commençaient déjà à disposer chacun de voiture dans les grandes villes.
Image Hosted by ImageShack.us
Donc voici l'entrée du mémorial. il est fait de matériaux traditionnels. Sur la gauche on peut voir un résumé des grandes de sa vie. Alors si je disais que la population est partagée à son egard, c'est parce que pour Park, le développement devait passer par des sacrifices. Certains deviendront pauvre pour que le pays avance. Et bien sûr ceux qui sont devenus pauvres à cause de ça (en fait c'est surtout qui ont vu le développement de richesse et se sont vues laisser sur le côte, notamment tous les gens bossant dans l'agriculture) se sont révoletés contre le président qui n'a pas hésité à lâcher l'armée qui a fait des dizaines de milliers de mort dans la région de Gwangju, au Sud Ouest de la Corée.
Image Hosted by ImageShack.us
Voici les photos d'exposition et sur la droite la salle consacrée au président où l'on peut brûler un cierge (planter de l'encens en fait !) pour lui et sa femme.
Image Hosted by ImageShack.us
Voici le mémorial vu de l'intérieur. Donc président Park était à l'origine un militaire et il est venu au pouvoir avec un coup d'état. Il est parti du pouvoir, tué par un de ses proches qui dirigait l'agence qui veillait à ce qu'un autre coup d'état ne se produise pas. La personne qui l'a tué a déclaré faire un acte de patriotisme pour amener la démocratie en Corée du Sud. Récemment, une politicienne qui dirige un des parties politique coréens a été vicitime d'une tentative s'assassinat. Cette dame c'est la fille de président Park. Comme quoi, être politicien en Corée, c'est vraiment un métier où l'on devrait avoir le droit à une prime de risque.

Publié dans (71) KFRS Kumi

Commenter cet article

lawren00 20/09/2006 10:28

Jin-hi> Ouais j'étais pas sur pour les Tang frères mais c'est vrai que là bas on trouve des produits japonais donc pourquoi pas coréens.

Jin-Hi 19/09/2006 19:27

Non, à Paris, les produits Nongshim peuvent être trouvés aussi bien dans les épiceries coréennes que dans les supermarchés asiatiques du 13ème, notamment le grand Tang Frères.
Pour le reste de la France, je ne sais pas ^^ Pas mal de produits alimentaires des pays asiatiques sont importés par les Tang et redistribués ensuite, même des produits coréens.